Comment photographier un environnement ?


En voyage, vous tombez sur une scène grandiose, avec une lumière exceptionnelle. Voici quelques conseils pour l’immortaliser.

Que souhaitez-vous montrer ?

Avant de déclencher, prenez un peu de recul pour regarder votre image avec un œil neuf. Que voit-on en premier sur l’image, et cela correspond-il à ce que vous voulez montrer ? Une image trop chargée peu diluer votre message…

N’oubliez pas l’importance de la focale : vous avez tout à fait le droit de faire des photographies de paysages avec un téléobjectif, si cela sert votre propos.

Cette scène, prise de très nombreuses fois en photo par les touristes, est souvent représentée au milieu de son environnement. J’ai préféré l’agrandir et lui faire prendre tout le cadre, en laissant tout de même le ciel (avec les lueurs du soleil couchant) visibles. La focale utilisée est un 85mm.

Réglages usuels

Tout d’abord, pour chercher à optimiser la qualité de l’image, on cherchera à être à une valeur de sensibilité la plus basse possible.

La vitesse d’obturation dépend des conditions mais également du rendu que vous voulez. Si vous souhaitez figer votre scène, une vitesse élevée sera nécessaire, par exemple une vitesse supérieure à 1/250e. Néanmoins vous pouvez aussi vouloir jouer sur le flou cinétique et ne figer que les éléments qui ne bougent pas. Dans ce cas, la pose longue sera de mise. N’oubliez pas votre trépied et votre télécommande dans ce cas…

Pour l’ouverture, fermez un peu le diaphragme. Vous augmenterez la profondeur de champs, bien sûr, mais vous optimiserez également le piqué de votre image. En effet, la plupart des objectifs sont généralement meilleurs à f/8 (par exemple) qu’à pleine ouverture.

Focale : 300mm – Ouverture : f/8 – Vitesse : 1/500e – Sensibilité : 200 ISO

Conseils supplémentaires

Usage du trépied

Si la quantité de lumière est suffisante et que vous souhaitez partir léger, ne prenez pas de trépied. Néanmoins, vous en aurez besoin plus vite que ce que vous pouvez imaginer : une grande profondeur de champs couplée à une très faible sensibilité mène rapidement à des vitesses assez lentes. C’est à ces vitesses que vous risquez de voir apparaître un flou cinétique venant de vos mouvements…

En voyage en ville, vous pouvez emporter avec vous un trépied de table. Il se posera facilement sur un mur, le toit d’une voiture, etc, et ne sera pas trop encombrant.

 

Le filtre polarisant

Si vous ne le connaissez pas, ce filtre peut potentiellement révolutionner vos images. Son but est de supprimer les reflets, quelle que soit la surface réfléchissante : vitre, flaque d’eau, et surtout humidité dans l’air. On peut donc avoir (si votre angle par rapport au soleil est bon) des couleurs plus saturées, et un rendu très flatteur.

L’usage du trépied a été nécessaire dans ce cas pour compenser la vitesse très lente.

Cours photo, stages et ateliers

Si vous souhaitez progresser en pratiquant, des sorties photos sont organisées tous les mois. Des thèmes différents sont proposés. Le nombre de places est limité, inscrivez-vous vite !

Découvrez les cours