Comment avoir des effets artistiques ?


Comment régler son appareil pour que la photo ne soit pas trop sombre, ou trop claire ? Comment faire des effets artistiques sur ses images ? Je vous réponds ici !

Progression dans la lecture des articles pour débuter (4/6)
Tous les guides pour débuter

Qu'est ce que l'exposition ?

Théoriquement, l’exposition correspond à la quantité totale de lumière reçue par la surface exposable pendant la prise de vue. La surface exposable pouvant être la pellicule argentique (le “film”), ou plus répandu actuellement le capteur numérique. Une exposition correcte se juge à la quantité d’informations visible sur l’image : une photo trop claire (sur-exposée) ou trop sombre (sous-exposée) ne montre pas la quantité optimale d’informations que peut vous proposer votre capteur. Dans ces cas-là, l’exposition n’est pas bonne.

Comment faire varier l'exposition ?

L’exposition d’une image se fait via 3 paramètres : l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité. Attention, ces paramètres sont dépendants les uns des autres : si vous choisissez par exemple de changer la vitesse d’exposition, pour conserver la même exposition il vous faudra varier l’ouverture ou la sensibilité.
En termes techniques, l’ouverture correspond au diamètre d’ouverture d’une pièce appelé diaphragme, ce dernier se situant dans l’objectif. On note la valeur d’ouverture ainsi : f/2, f2 ou encore juste “2”, le nombre étant la valeur de l’ouverture, cette dernière pouvant prendre différentes formes : 1.2, 1.4, 1.8, 3.5, 5.6, 16, 22, par exemples.
La vitesse d’obturation correspond à la durée (en secondes) pendant laquelle la surface sensible à la lumière (pellicule ou capteur) sera exposée à ladite lumière. Plus cette durée sera longue, plus le temps d’exposition sera long. La subtilité étant de retenir que ce temps est indiqué en secondes pleines ou en fraction de secondes : on peut avoir un temps d’exposition de 2 secondes, par exemple, mais également de 1/4000e de secondes. Pour ces deux exemples, votre écran indiquera donc “2”, ou “1/4000”.
Enfin, la sensibilité, indiqué en ISO (anciennement ASA), correspond à la capacité du capteur à recevoir de la lumière pendant un temps donné. La valeur de la sensibilité, logiquement, augmente avec la capacité du capteur : un capteur réglé à 64 ISO sera moins sensible qu’un capteur calé sur 2500 ISO.

Utilisation artistique

Jusque ici, rien de bien compliqué, et on pourrait même questionner l’utilité de la présence de 3 réglages différents. Ce serait oublier que chacun de ces paramètres a un impact artistique sur la photo, impact visuel qui n’est pas lié à l’exposition.

En effet, l’ouverture a également une influence sur la profondeur de champs, c’est à dire la profondeur (dans l’image) de la zone de netteté. Une image avec beaucoup de profondeur de champs aura donc une zone de netteté très profonde : le sujet sera évidemment net, mais l’avant et l’arrière plan le seront aussi. À l’inverse, une image avec une profondeur de champs très réduite verra son sujet net, mais l’avant et l’arrière plan très flou.

La vitesse d’obturation permet de jouer également sur le flou, mais un flou lié à des objets en mouvement, peu importe leur place dans l’image ou par rapport à l’appareil photo. Plus la vitesse sera lente, plus le mouvements des objets sera visible : ils vont en effet se déplacer durant toute la durée de l’exposition. Attention, ce déplacement est relatif : cela peut être un objet qui bouge par rapport à l’appareil photo, mais également l’appareil photo qui bouge durant la prise de vue. C’est ainsi que l’on se retrouve avec des photos floues en soirée, par exemple… Si vous voulez donc figer les mouvements sur une image, il faudra donc utiliser une valeur de vitesse d’obturation élevée. Néanmoins, cette vitesse élevée laissera passer moins de lumière, ce qui peut mener à une photo sous-exposée.

C’est d’ailleurs pour cette raison que la sensibilité est variable (soit en changeant de pellicule, soit en passant par un menu, selon si vous êtes en argentique ou en numérique). Cette sensibilité peut donc être augmenter, mais avec une certaine limite néanmoins : plus elle sera haute, plus vous verrez apparaître du grain argentique (sur pellicule) ou du bruit numérique (sur capteur). Attention donc à ne pas monter trop haut…

Pour cette photo prise durant un mariage, isoler le numéro de table m’a semblé pertinent. Cela rend l’ensemble de l’image plus aérien.

Empreinte carbone : 35 kgCO2eq/kWh

Pour rendre cette rivière floue, il m’a fallu augmenter le temps de pose jusqu’à plus d’une minute. Notez que seuls les objets en mouvement durant cette minute sont flous : la rivière bien sûr, mais également quelques feuilles d’arbres. Le rocher n’a pas bougé, il est donc parfaitement net.

Image prise dans des conditions de lumière très difficile, la sensibilité a été augmenté à outrance. Résultat, du “bruit” apparait sur l’image, dans les a-plats de couleur notamment.

Comment changer ces valeurs ?

Petit rappel tout d’abord sur les modes présents dans les appareils photos débrayables :

  • Vert : automatique
  • P : automatique programmé
  • A (Nikon) ou Av (Canon) : priorité à l’ouverture
  • S (Nikon) ou Tv (Canon) : priorité à la vitesse
  • M : manuel

Le mode “Auto” ne vous donne accès à aucun réglages : l’appareil fait tout le travail. Vous aurez presque systématiquement une exposition correcte, mais vous ne pourrez pas exploiter les “effets artistiques” permis par la vitesse et l’ouverture.

Le mode P, délicat à utiliser pour un débutant, ne sera pas détaillé ici.

Le mode “Priorité à l’ouverture” (semi-manuel) vous permet de choisir l’ouverture, l’appareil photo en déduisant une vitesse correcte pour avoir une image exposée selon son analyse de la scène.

Le mode “Priorité à la vitesse” (semi-manuel) est l’opposé : vous décidez de la vitesse d’obturation, l’appareil choisira une ouverture correcte.

Enfin, le mode “Manuel” vous permet de modifier à la fois la vitesse et l’ouverture.

Et la sensibilité dans tout ça ? Elle ne se règle pas dans un mode précis : il faudra systématiquement passer par un menu. Elle peut être à une valeur fixée par vos soins, ou en automatique. Attention néanmoins à ce dernier cas : admettons que vous soyiez en mode semi manuel, dans un environnement sombre. L’appareil photo va automatiquement compensé en augmentant la sensibilité, peut-être à outrance. Vous verrez alors apparaître du bruit numérique qui dégradera la qualité de votre image.

Guide d'initiation à la photographie

Cet article est un résumé du "Guide d'initiation à la photographie", disponible gratuitement en PDF. Un fil rouge vous permettra de suivre l'évolution d'une image au fur et à mesure de votre progression.

Découvrez le guide